Africa-wa, Ecoutons l'Afrique

22 juin 2007

Edito : Afrika, wa ! Ecoutons l'Afrique !

Ensemble, clamons «  Afrika-wa ! »  Ecoutons l’Afrique !

C’est à la fois un cri de rage et d’espoir. Car, malgré ses faiblesses, l’Afrique est riche. Notre continent a beaucoup à proposer au reste du Monde.  Elle est même l’espoir de demain, dans un monde dépravé par l’argent, le gaspillage, l’égoïsme et la corruption, sans oublier la pollution avancée qui fait peur même aux plus puissants. 

Eh oui, l’Afrique est riche, grâce à ses diverses  ressources convoitées et  pillées par des nations fortunées : ses minerais, son pétrole, sa forêt, mais aussi ses valeurs sociales et culturelles qui  inspirent plus d’un créateur et d’un chercheur.

Et ce sont ces valeurs-là, surtout culturelles que j’aimerais vous faire partager, en vous proposant ce blog. Certes, je ne suis pas cette grande plume  que vous aimeriez rencontrer au plus vite, mais une simple voix parmi tant d’autres, parce que j’ai tant de choses à vous raconter, à travers mes écrits que vous découvrirez au fur et à mesure que nous ferons connaissance.

Bien  plus,  je vous proposerai bon nombre d’autres textes écrits par d’autres  auteurs connus et inconnus, sans oublier quantité d’œuvres artistiques que j’aimerais qu’elles vous aident à mieux vous imprégner d’une Afrique riche de sa diversité culturelle.

Voilà pourquoi j’ai tenu à vous proposer ce blog qui sera fréquemment alimenté de nouveaux textes. Il vous appartiendra de me livrer vos impressions, à travers la rubrique « Commentaires » mise à votre disposition. Les jeux seront également de la partie, ainsi que quelques informations choisies en fonction de leur intérêt pour notre continent.


Ensemble engageons-nous pour une meilleure connaissance de l'Afrique en criant de vive voix : Afrika-wa !

Ecoutons l'Afrique !


Duma di Bula

Posté par dumadibula à 19:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


23 juin 2007

Résumé du roman de Duma di Bula "Le pari du danseur"

Roman :

LE PARI DU DANSEUR, premier roman de Duma di Bula à paraitre bientôt.

«  - De retour d’un long voyage, j’ai appris le secret de la réussite et du progrès. J’ai compris comment on produit plus en travaillant mieux », rétorque Leki, le jeune héros de ce roman âgé de 18 ans, à qui le chef Tamba, 60 ans, reproche le réveil inopiné du village au son de son tam-tam.

Car, pour Leki, le tam-tam, qui a déjà fait de lui un grand danseur, est aussi un puissant instrument de travail et de progrès par son pouvoir mobilisateur à rassembler des forces vives autour des travaux communautaires.

Mais  à peine rentré chez lui, Leki est énergiquement combattu par une partie de ses concitoyens insensibles aux réformes qu’il préconise. De plus, victime de ses instincts parce qu’il est très porté sur les femmes, l’artiste est arrêté et condamné à mort pour avoir fait l’amour avec la plus jeune épouse du chef du village, avant d’être sauvé par ses amis qui l’aident à vivre en exil. Survient, alors, à Babaki, une grave crise entre les traditionalistes qui refusent le changement et les réformateurs ouverts au progrès.

Leki, pris dans cette tourmente, parviendra-t-il à transformer la vie du village, comme il l’a déjà réussi à Samba-Lelo où il a initié les travaux communautaires et impulsé le développement économique et social ?

Cette lutte que mène Leki est bien celle des peuples d’Afrique face au développement du continent noir. Car, considérant le poids du monde rural dans un continent appelé à se transformer, il est impératif que cette lutte soit menée depuis la base. Chaque village doit être considéré comme un creuset de développement contre la pauvreté. Il doit servir de dénominateur commun dans la lutte menée par chaque pays contre le sous-développement, comme le tente Leki dans son propre village qu’il tient à transformer. 

Mais réussira-t-il son pari ? Ne sera-t-il pas, au contraire, broyé par les forces négatives qui empêchent, hélas, l’Afrique de se ressaisir et d’aller de l’avant ?

Posté par dumadibula à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Belle Forêt"

La poésie de Duma di Bula chante la beauté de la nature, notamment celle de la forêt du Mayombe où il est né, en République démocratique du Congo. Mais, l'auteur n'est pas moins sensible aux malheurs qui troublent le monde d'aujourd'hui et inquiètent l'avenir de nos enfants et petits-enfants. Il semble que l'homme, tel que le perçoit Duma di Bula, soit foncièrement méchant et égoïste. Après tout, " Homo lupus homini " disaient déjà les romains il y a bien des siècles. L'homme est méchant pour l'homme.

MA BELLE FORET

Connais-tu la forêt de mes ancêtres
Encaissée dans la vallée qui m’a vu naître ?
Souvent, je la vois danser depuis la crête
Quand s’agitent les cimes aux feuilles vertes.

Regarde comme elle me sourit, ma forêt
Rayonnante de vie sous un soleil doré.
Que la flore m’invite pour un petit tour
Les arbres se plient pour me dire bonjour.

Qui sont ces fidèles dans mes parages
Qui se dressent en gardiens sur mon passage?
Il me suffit de voir souffler le vent soyeux
Je cours dans ma forêt trouver mon air joyeux.

Imagine mon plaisir ressenti dans le sous-bois
Tout arrosé de fraîcheur sur mon corps en émoi
La nature me fait la cour comme en amour
Avec ses rayons de feu qui me tapotent les joues.

Quand tombe la pluie bruissant sur les feuilles
Chante chante ma forêt qui s’émerveille.
S’emballe la vie dans le bois qui se détend
Gonflée d’eau qui coule comme des filets d’argent.

Me nourrir, me soigner toujours à ma guise
N’est-elle pas ma forêt une bonne prise ?
Elle est ma vraie source qui m’a tout apporté
Ma belle forêt que j’aime est à ma portée.

Duma di Bula

Ce poème rappelle les beaux souvenirs de sa forêt du Mayombe, région de naissance de son auteur, non loin des côtes de l’Atlantique, en République Démocratique du Congo. Souvent, il accompagnait sa mère aux côtés de qui il travaillait, dans cette adorable forêt dense dont il chante pour vous la beauté.

Posté par dumadibula à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Biographie

Qui est Duma di Bula ?

Né en 1947 en République Démocratique du Congo, Duma di Bula s’est lancé tard dans l’écriture pour vous livrer sa vision du monde essentiellement africaine. A son actif, son premier roman intitulé « Le Pari du danseur »  dans lequel il décrit la vie mouvementée et colorée des villages africains. Une façon pour l’auteur de se rappeler ses entrailles africaines qui l’ont vu naître, après un long séjour de 30 ans en France.

Journaliste de profession, il a quitté son pays en 1977 pour Paris, où il exerce aujourd’hui encore son métier de communicateur : d’abord à RFI, de 1979 à 1984, où il a été producteur-délégué de « Temps-présent », une émission scientifique, ensuite à RFO-AITV, de 1984 à 1992, où il a couvert l’actualité africaine et animé un magazine culturel intitulé « Expressions Africaines » dans le cadre de la coopération audiovisuelle franco-africaine. Dès 1992, il a été à l’origine de « Tempo-Stars », programme musical produit pour Canal France International par Game Over, une boîte de production privée.

Avant le journalisme, Duma di Bula a commencé par étudier la Biologie à l’Université de Kinshasa, autrefois Université Lovanium, de 1966 à 1970, après un diplôme littéraire (humanités  gréco-latines) chez les Pères jésuites du Collège Notre-Dame de Mbansa-Mboma, dans le Bas-Congo. Ensuite, il s’est orienté vers le journalisme, à la suite des deux séjours en France où il a étudié l’audiovisuel de 1971 à 1973, puis de 1977 à 1979 à l’Institut National de l’Audiovisuel.

De retour au Congo en 1973, Duma di Bula a travaillé pendant 4 ans comme producteur à la Radio Nationale Congolaise (ex Voix du Zaïre), d’abord à Kinshasa, de 1973 à 1974, ensuite à Matadi, dans le Bas-Congo, de 1974 à 1977.

Outre le roman, l’auteur du « Pari du danseur » s’intéresse à d’autres genres littéraires dont la poésie et le théâtre, avec notamment le « Foudroyeur », sa pièce de théâtre récompensée en 1975 par le Ministère de la Culture du Congo RDC, sans oublier la mise au point d’un jeu qui devrait permettre aux jongleurs de mots de mesurer, en jouant, la  maîtrise des langues qu’ils pratiquent. C’est essentiellement au lancement de ce jeu que se consacre aujourd’hui Duma di Bula qui se prépare à diffuser, fin 2007, l’Alpha-Cible en Afrique et en France, en même temps qu’il prépare un deuxième roman pour l’an 2008.

Posté par dumadibula à 17:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]